31 mars 2015

Projet 2015 : Le Pyla - La Clusaz

Après une fin d'année 2014 difficile pour cause d'évènements familiaux douloureux, j'avais un peu mis le vélo en sommeil. D'autant plus facilement que la météo de ce début d'année n'est toujours pas très favorable aux entraînements intensifs ... Mais la saison avance, le beau temps va revenir et il est donc temps de penser aux beaux jours avec un nouveau projet.

Un projet à la mémoire de papy Guy.

Au retour de ma dernière balade entre Le Pyla et Le Lavandou, mon père m'avait dit : "Il ne te reste plus qu'à aller à La Clusaz". Ce sont en effet les deux endroits où nos parents nous ont emmenés en vacances pendant de nombreuses années, souvent en passant par l'Auvergne et la maison des ancêtres. C'est un parcours qui me tentait bien, mais qui aussi me faisait un peu peur car il allait me faire aborder la montagne (la vraie)  pour la première fois. Je me suis donc penché sur les cartes et les profils de route pour rechercher un itinéraire qui reste à mon niveau.

C'est donc à la mémoire de papy Guy, mon Papa que je dédie cette balade.

Le parcours. 

Lorsque nous allions à La Clusaz en voiture, il n'y avait pas d'autoroute pour traverser la France d'Ouest en Est. Nous contournions donc le Massif-Central par le Nord en passant par Guéret et Montluçon. Mais je n'avais pas l'intention d'emprunter cet itinéraire, et j'ai préféré trouver des routes plus touristiques et moins fréquentées. D'autant que Fabien ayant quitté la Russie pour St Etienne, cette étape était tout indiquée.

La première partie du parcours fait traverser le Massif Central, et la ligne droite entre Le Pyla et St Etienne passant par la région de la famille en Auvergne, ce sera l'occasion pour aller pédaler dans ces coins que papa aimait tant. Restait à trouver un itinéraire un peu différent de celui qui m'avait mené au Fraisse en 2012, histoire de varier les plaisirs. J'ai donc choisi un premier point de passage : le pas de Peyrol au-dessus d'Aurillac. Un col que j'espère à ma portée, en évitant la route la plus difficile qui passe par Salers.

De là, la route logique va me mener jusqu'à Ambert en traversant le Livradois, berceau de mes ancêtres Auvergnats. Et avant de descendre vers Andrézieux et la vallée de la Loire, il restera l'ascencion du col des Pradeaux où nous avions fêté les 80 ans de Guy avec toute la famille.

La suite a été plus difficile à choisir, pour éviter au maximum les grandes agglomérations et les régions industrielles entre St Etienne et la vallée du Rhône. C'est donc à Condrieu au Sud-Ouest de Vienne que j'ai choisi de passer le Rhône après avoir traversé le massif du Pilat. A partir de là, deux options pour rejoindre Annecy : contourner Lyon et rejoindre le Rhône en passant vers Bourgoin-Jallieu, puis suivre sa vallée et éviter les reliefs, ou bien affronter la montagne.

J'ai choisi la seconde option, un peu par défi, pour voir... Là aussi, plusieurs possibilités, mais j'ai choisi la raison (ou la crainte de "caler") et j'ai renoncé au col de l'Epine et au col du Chat pour rejoindre Aix les Bains en passant par Chambéry et le col des Mille Martyrs (des soldats victimes de l'armée Romaine, et non des cyclistes). La dernière étape au départ d'Aix les Bains me fera longer la montagne du Semnoz avant Annecy et la montée vers la Clusaz. Avec une halte obligée à Villards sur Thônes où nous avions l'habitude de loger à l'hôtel "Bon Repos". 
 

Les étapes en détail.

Ce sont toujours les mêmes outils qui m'ont permis de tracer ma route : Openrunner pour créer les fichiers destinés à mon GPS, et Cols Cyclisme pour juger de la difficulté des ascensions. Enfin, pour rédiger les feuilles de route destinées à ma voiture suiveuse (et à pallier à une toujours possible panne de GPS), Google maps et son petit bonhomme Streetview sont fort utiles.

Voici donc le projet en détail :
 

 Et le départ ?

Comme toujours, la météo sera l'arbitre final. D'autant que le Pas de Peyrol est fermé pour cause de neige jusqu'à fin Avril environ (à confirmer). Et si je veux éviter les ponts du mois de Mai, ce sera vraissemblablement fin Mai - début Juin. A moins que la neige du Cantal ait fondu plus tôt et qu'Avril nous gratifie d'une période de beau temps !

A suivre ...